J’ai testé pour vous le canyoning dans les Bauges

Découvrir
Entre immersion dans les éléments et dépassement de soi, le canyoning est une expérience palpitante.

C’est au canyon de Ternèze, dans le massif des Bauges, que Pauline a fait une initiation au canyoning. C’était pour elle une toute première découverte de cette discipline.

Les préparatifs

Le rendez-vous est fixé sur un parking à Curienne, à 15 minutes de voiture de Chambéry. Au lieu de rencontre, le moniteur nous fournit tout le matériel nécessaire : chaussons, combinaison, gants, cagoule et casque. Il nous explique à quoi sert cet équipement, et nous donne les premières consignes de sécurité. On se change et on est déjà prêts à partir.

Il fait très chaud, je m’inquiète un peu de devoir porter tout cet équipement pour la marche d’approche, pour arriver au canyon. Mais on peut prendre des chaussures et la marche est facile et courte, elle dure 20 minutes environ et on est directement en pleine nature, en forêt et à l’ombre.

Une fois que le groupe est arrivé sur place, le moniteur nous donne les consignes de sécurité. Il faut vraiment bien écouter, il faut bien sauter là où il nous dit de sauter. Il nous explique ce qui va se passer, et on commence par un moment d’acclimatation.

Tous à l’eau

On nous met à l’eau, pour qu’on s’habitue au contraste entre la température de l’air et de celle de l’eau dans le canyon du Ternèze. Nous découvrons la sensation de seconde peau, avec la combinaison qui nous colle… à la peau. C’est agréable de sentir le frais quand il fait si chaud dehors.

L’initiation commence par une « petite blague ». Le moniteur nous met dos au courant et on doit se laisser tomber dans l’eau sans voir là où on saute. Ça permet de tester sa peur. Si on n’est pas à l’aise, on le refait, pour sentir qu’on fait confiance au moniteur.

Ensuite, on commence progressivement les sauts. Les premiers sauts sont très petits, pour que chacun se familiarise avec le fait de sauter dans l’eau et de se tenir « droit comme un -i », pour ne pas se faire mal. Progressivement, on va vers des toboggans et des sauts plus hauts, et il faut crapahuter un petit peu. Petit à petit, c’est un peu plus du challenge.

Dépassement de soi

Il y a même une partie où il faut être en apnée, sur 1 mètre 50. On ne voit rien, on est dans la rivière, sous un rocher. Ça demande de savoir nager et surtout de dépasser sa peur.

Pour les personnes qui ne sont pas à l’aise avec certains passages, une progression avec des rappels est possible. Chacun peut juger s’il va vouloir se surpasser pour tel ou tel passage, et être aidé en fonction. En tout cas, le groupe et le moniteur encouragent tout le monde, c’est stimulant.

Je pense que pour apprécier le canyoning, il vaut mieux avoir déjà fait un peu d’escalade, ou ne pas avoir peur d’en faire. On est plus à l’aise.

J’avoue que j’ai été impressionnée par ce passage où il fallait être en apnée sous un rocher. Mais finalement, c’était facile, comme le moniteur nous l’avait dit.

Fin de séance

L’initiation dure deux heures environ. Sur le parcours, on marche beaucoup dans l’eau. Le moniteur donne des explications sur la géologie du Parc naturel du massif des Bauges, il explique très bien ce qu’on voit autour de nous dans le massif.

Une fois l’initiation terminée, il y a une petite marche de retour de 5 minutes, toujours en forêt. On peut manger un morceau et choisir une option apéro, pour terminer par un moment convivial.

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avant d’essayer, c’est d’ailleurs pour ça que je partage mon expérience aujourd’hui. Je pensais que ça allait ressembler à la via ferrata, mais je ne m’attendais pas à être autant dans l’eau et à nager.

Mes impressions et mon avis sur le canyoning

Finalement, je suis contente d’avoir osé faire les sauts et je suis heureuse de pouvoir en parler aux visiteurs à l’accueil de l’Office de Tourisme de Chambéry Montagnes. Oser sauter quand on ne voit pas où on arrive, ça demande vraiment de lâcher prise. Il faut faire confiance au moniteur et aux autres personnes du groupe.

L’activité est accessible aux enfants dès 8 ans. Ils ont souvent moins peur que les adultes !

« Un moment de détente sportive »

Mon conseil pour profiter de cette expérience : Lâcher prise et laisser parler son âme d’enfant.

Mon Top 3 de l’initiation au canyoning

  • Un instant de fraîcheur dans la chaleur de l’été
  • Une initiation progressive et adaptée aux capacités de chacun
  • Une activité sympa pour des groupes composés de sportifs et de non-sportifs
Pauline
Conseillère en séjour à l’Office de Tourisme de Chambéry Montagnes
1 /
Partager cet article :